28 févr. 2011

Good bye Canada!

Le prochain concert au Québec se fera dans la douce chaleur du début de l’été. Dans les odeurs de bourgeons en fleurs et de toilettes chimiques. Merci à toutes les personnes qui sont venues voir le concert en Février. En voici quelques faits marquants:

-Chicoutimi : Record de plaisir. Pat Love nous apprend qu’il porte des lunettes.

-Les 24 heures de BOIZE : la dernière occasion de voir et entendre les adieux.

-La révolution, la chute des dictateurs et la dinde sauvage : Partout!

-Brutal Chérie : Projet Franco/punk auquel Guillaume participe et qui sortira dans quelques mois chez L'écurie. Des extraits sonores et approximatifs ici.

-Joakim : s’accroche dans un coin de scène et saigne.

-Guillaume : ressemble à Thom York sauf des oreilles.

-La tournée en France : dans 10 jours.

En d’autres mots, nous n’avons pas le temps de rédiger un long blogue. Il faut régler les assurances, l’équipement, le transport, l’hôtel, la marchandise, couper nos ongles et baisser le chauffage. On vous écrira plus longuement depuis le vieux continent.

15 févr. 2011

Buy out!


On a utilisé ce qu’on a pu à North Bay pour reprendre le sommeil perdu à Val d’or, journée qui aura durée 24h depuis le réveil à Montréal le matin même. On a ensuite compté 4 heures de sommeil avant de repartir pour le concert en Ontario à 8h le lendemain. On a bouffé chez Mike’s à Val d’or à 17h vendredi. Il aura fallu attendre North Bay à 18h samedi pour le deuxième repas de la tournée. Sur le chemin du retour vers Montréal, on a bouffé du Burger King. Les contraintes d’espace-temps peuvent parfois ne laisser que très peu d’options : c’était ça ou du PFK dimanche. Mike’s ou rien vendredi.

En France, les gens nous accueillent avec des mets locaux préparés sur place : Tartiflettes, omelettes, salades fraîches, charcuteries, fromages affinés, pain frais du jour, vin, alcools anisés, noix, fruits, amour et convivialité. Est-ce que cela fait en sorte que les concerts soient meilleurs? -Non. Cela fait en sorte que nous pourrons faire des concerts plus longtemps avant de contracter un cancer.

Le fonctionnement alimentaire du Québec se résume à 90% du temps par un «buy out» : On nous donne chacun 10$ et un coup de poing au visage. Ensuite on nous souhaite bonne chance et on se dirige vers le fastfood le plus proche en saignant. Cela fait partit des mœurs ici. On s’accommode en général assez bien avec cet état des choses. Quand les horaires sont un peu plus souples, ça laisse le temps d’acheter des branches de céleris et du babaganouj. Bien sûr, quand on invite des groupes Français à partager la scène avec nous ici, on a honte et on s’excuse au nom de la nation québécoise. Soyez rassurés!

Avec tout ce manque de protéines, ne restait plus qu’à se faire des coupes de cheveux comme Glenn Danzig pour se changer les idées sauf qu’on manquait tellement de protéines qu’on s’est trompé et on a fait une vidéo plutôt qu’une photo. Et là, ben… Joakim et Max ont l’air niaiseux.

video

10 févr. 2011

Quand même mieux que «Les Respectable»


Premier arrêt du 3ème acte de la tournée : Chicoutimi. Première chose en sortant du camion, notre beau nom de groupe massacré de la sorte. Après avoir passé 10 ans à répéter qu’il n’y a pas d’article devant le nom, maintenant c’est devenu singulier. Sans doute que le groupe Les SS y sont pour quelque chose. D’ailleurs, petite parenthèse à l’endroit des SS : Excellente idée de jouer au Bunker. C’est encore plus ironique que les moustaches dans le quartier Mile-End.

Avis aux nouveaux groupes avec des paroles comiques qui se cherchent un nom : Dépêchez-vous, Les moustaches du Mile-End est encore libre.

Notre passage au Saguenay était vraiment merveilleux. La salle était pleine de beaux fans enthousiastes et le repas était délicieux. Les gens étaient tellement gentils qu’on a même joué Petit Patapon. Ça faisait au moins 8 ans depuis la dernière fois. On a joué presque 2 heures. Même les fans de Grim Skunk auraient trouvé qu’on a joué trop longtemps. Après le show, on a fait la fête et Guillaume a planté Pat Love au ping pong 21 à 8 et Max 21 à 12. Dans la loge, on avait des petits carrés de Gouda fumé. C’est magique avec du brocoli cru. Il y avait aussi un petit monsieur bizarre qui nous regardaient drôlement et un graffiti qui a beaucoup attiré notre attention. Nous sommes heureux de le partager avec vous:


Le lendemain matin, on a fait le plein dans le camion avant d’attaquer la route pour Québec. On a demandé au pompiste où était le cartier gai au Saguenay. Il a répondu : «Jonquière»!

On est arrivés à Québec en fin d’après-midi un peu en retard mais pas trop. Belle journée en perspective : Motoneige, Bonhomme et 4 chambres au Delta mais surtout, on allait pouvoir passer du temps avec Xavier et les meilleurs musiciens du monde. Nous étions très heureux parce que voyez-vous, Vince Peake qui joue de la basse pour Caféine est la personne la plus gentille de toute la colonie artistique du Québec et d’ailleurs. Il est tellement gentil qu’on a envie de le flatter. Grosse déception à Québec : pas même une gorgée de Caribou. Autre déception : faire caca dans les toilettes chimiques. En revanche, on a vu Dig it up au Scanner.

Notre concert ne s’est pas trop mal passé sauf que Marie est tombée sur la scène parce que Guillaume avait le pied sur son fil de guitare. Ça fait 2 fois que Marie tombe en 15 ans. Contrairement à 0 pour les autres. Ça explique pourquoi il y a peu de femme dans le milieu du rock. Elles tombent trop souvent. Parlez-en à Julie d’Eric Panic. Ceci étant dit, à défaut de ne pas tomber, certains hommes portent des manteaux oranges, ce qui équilibre le tout.